Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 19:27

Depuis 1996, l’Union européenne (UE) entretient un blocus politique contre Cuba. Le président du gouvernement espagnol de l’époque, l’ineffable José Maria Aznar, avait imposé la dite « position commune » coupant tout lien hors économique avec La Havane. Plusieurs voix s’étaient fait entendre à Bruxelles pour mettre fin à cette situation ubuesque mais l’opposition de la Pologne et de la République tchèque empêchait toute évolution.

Une page différente semble s’ouvrir avec l’annonce de pourparlers pouvant déboucher sur l’ouverture d’un « nouveau cadre ». Ils devraient débuter au mois de février prochain.

Cette évolution de l’Union européenne ne se résume pas à un retour à de bons sentiments. L’UE s’affichant premier investisseur à Cuba et deuxième partenaire commercial après le Venezuela, les « experts » de Bruxelles ont entendu les messages, discrets mais réels, venus des Etats-Unis : Obama déclarant à Miami « il est temps de revisiter les relations avec Cuba » et serrant la main de Raul Castro lors des obsèques de Nelson Mandela. Officiellement, l’Union européenne explique sa nouvelle disponibilité par les « progrès » en matière de droits de l’homme et l’intérêt provoqué par les réformes économiques en cours. La réalité s’explique autrement. L’UE est convaincue que si les relations entre La Havane et Washington s’améliorent les entreprises nord-américaines seront vite sur place et rafleront les marchés. Il faut donc rapidement marquer le terrain.

José Fort

L'Humanité Dimanche

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens