Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 12:01

La Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac) est réunie en sommet depuis le début de la semaine à La Havane. Tous les pays du continent américain, à l’exception des Etats-Unis et du Canada, ainsi que le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon sont présents dans la capitale cubaine où règne un air de fête : défilé populaire dans les rues de La Havane avec en tête autour de Raul Castro plusieurs chefs d’Etats de la région ; Ban Ki-moon, hilare, se faisant coiffer au milieu de la foule...

Ce sommet confirme la montée en puissance du mouvement progressiste latino-américain face à la déclinante hégémonie américaine. « La création d’un espace politique commun est primordial pour notre région. Nous sommes confrontés à de nombreux défis, à de nombreux dangers pour la paix, mais nous avons été capables d’avancer dans la construction de la Celac», s’est félicité le président Raul Castro. Il aurait pu ajouter que l’événement confirme aussi la solidarité de la plupart des pays de la région avec Cuba, un fort message continental de rejet de la politique des Etats-Unis s’exprimant contre le blocus nord-américain à l’égard de la Grande Ile dont quatre de ses ressortissants restent scandaleusement emprisonnés aux Etats-Unis. L’inauguration du « mégaport » de Mariel à 45 Km de La Havane réalisé avec le Brésil et l’annonce d’une relance de la coopération avec le Mexique ont confirmé au début de cette semaine la bonne santé de la politique d’échange et de coopération menée par Cuba. L’Union européenne (UE) a dû sentir le vent souffler en annonçant, il y a quelques jours, l’ouverture de discussions avec La Havane.

Au cours des dernières années, l’Amérique latine a connu des changements politiques considérables.

Désormais dirigés par une majorité de gouvernements progressistes - seuls la Colombie, le Paraguay et quelques petits pays d’Amérique centrale conservent des régimes de droite - l’Amérique latine va s’affirmer à la fin de cette réunion «diverse et unie» dans une «Déclaration de La Havane» où figureront des décisions visant à renforcer l’intégration continentale. La «déclaration» en discussion compte 80 points environ parmi lesquels l’affirmation d’une «zone de paix» en Amérique latine, la lutte contre la pauvreté et l’analphabétisme, la sécurité alimentaire et le développement agricole, la coopération technique et scientifique et l’intégration économique et financière de la région. Avec 600 millions d’habitants dans la balance.

José Fort

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens