Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 17:46

Le président de Syriza et candidat à la présidence de la commission européenne effectue depuis lundi un bref séjour à Moscou. Alors que les diplomaties occidentales et nord-américaine refusent un véritable dialogue avec la Russie, alors que les gouvernants français multiplient les provocations (lundi encore, E. Guigou brandissait la menace de sanctions renforcées comme l’avait fait la veille F. Hollande) s’enfermant ainsi dans le refus de trouver une solution pacifique à la grave crise ukrainienne, Alexis Tsipras a choisi le contact direct, l’échange, la diplomatie active.

Hier, il a rencontré Valentina Matvienko, présidente du Conseil de la Fédération de Russie (Chambre haute) qui fait partie des personnalités russes que l’administration Obama et l’Union européenne ont suspendu de visa et gelé d’éventuels avoirs. En marge de la réunion avec Alexis Tsipras, elle a déclaré à propos des sanctions. « C’est sans précédent. Il s’agit d’un chantage politique. Je peux vous assurer que je n’ai ni compte, ni actif, ni propriété à l’étranger. »

Alexis Tsipras et la présidente du Conseil de la Fédération russe ont consacré l’essentiel de leur entretien à la situation en Ukraine. Le candidat à la présidence européenne devait rencontrer le ministre russe des Affaires étrangère Seigueï Lavrov, un rendez-vous annulé au dernier moment, le chef de la diplomatie russe ayant été contraint de quitter Moscou. Des rumeurs circulaient hier soir, sur une possible rencontre avec le président Poutine.

José Fort

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens