Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 14:09

A mon grand étonnement, mon petit billet sur le livre de Mme ValerieTreirweiler m’a valu de nombreuses réactions. Comme toujours, il y a les « pour », il y a les « contre ». Il y a même des ami(e)s qui me signalent des fautes d’orthographe dans la dernière partie du texte rédigé vite fait et très mal relu. Je n’aime pas, mais peu importe. L’essentiel est le fond.

Je vais en rajouter une louche alors qu'on me dit de passer à autre chose. Deux faits me choquent terriblement: ceux qui jugent sans avoir lu et la charge des prétendument féministes.

Jeter un livre au feu sans en connaître le contenu rappelle l'Inquisition et les autodafés. Bref, l'intolérance. Et que cela vienne de mes proches m'attriste énormément. Avec une interrogation: entre ceux qui versent dans l'opportunisme libéral et les plus révolutionnaires que moi tu meurs, n'y a t-il pas la place pour un comportement politique et humain déterminé mais pas furieux, éloigné du refus de l'autre, plutôt à l'écoute de l'autre, sensible aux drames de l'autre, à ses émotions, ses engagements. Combattre le capitalisme n'est pas seulement affaire de mots. Mais si on commence par rejeter ceux qui découvrent (à partir de leur expérience personnelle y compris amoureuse) les maux du système, alors nous resterons entre nous, contents de nous, heureux d'être entre nous. Et le train de la vie passera…..sans nous

José Fort

Partager cet article

Repost 0

commentaires

morvandiaux 09/09/2014 08:28

Ce qui me choque : qu'un Président de la République commente de l'étranger, pendant une conférence de presse un livre dont par ailleurs je me contrefiche...

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens