Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 08:24

Ainsi donc le petit caudillo à l’approche des élections départementales a « peur » du Front national. Un premier ministre exprimant la « peur » cela s’apparente au mieux à une tentative de manipulation de l’opinion au pire à une désertion devant l’ennemi. La meilleure réplique à Manuel Valls revient à Beaumarchais dans le Barbier de Séville : « Fi donc, trembler! mauvais calcul, monsieur. Quand on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens