Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 18:27

François Hollande attire la pluie et la grisaille comme les mouches sont appâtées par les odeurs. Lors de son investiture à la présidence de la République, il tombait des cordes. Quelques heures après, l’avion l’emmenant rencontrer la chancelière allemande, Angela Merckel, était frappé par la foudre. Puis, des trombes d’eau à l’île de Sein pendant les cérémonies célébrant le débarquement en Normandie. Même sort lors d’une visite à Mayotte. La plupart des voyages présidentiels durant ce triste quinquennat finissant ont été marqués par la pluie, la grêle et la foudre. A tel point que la presse britannique appelle François Hollande le « rain man ». Avec en prime des inondations à travers le pays jamais vues depuis près d’un siècle.

« Ce type attire la schtroumoune », s’exclamait l’autre jour un éditorialiste du « New York Times ». Pas pour tout le monde. Car Hollande en matière de cadeaux aux riches fait plus que Sarkozy. Celui qui visait, lors de sa campagne électorale, la finance comme son « ennemi » a fait des cadeaux somptueux aux grandes fortunes.

Ainsi, Liliane Bettencourt n’a pas payé l’impôt sur l’ISF en 2015 malgré sa fortune estimée à 32 milliards d’euros. Pareil pour la veuve d’Edouard Leclerc, le fondateur des supermarchés du même nom et mère du donneur de leçons abonnés aux médias, pareil pour Bernard Arnault, pareil pour Hélène Darty, pour feu Jean-Claude Decaux, pareil pour Christiane Guerlain et plusieurs dizaines d’autres aux noms moins connus. Bref, des centaines de millions d’euros, certains disent plus d’un milliard, en moins dans les caisses de l’Etat.

Ces révélations du « Canard Enchaîné » ont provoqué un vent de panique du côté de Bercy. Michel Sapin, celui qui tire sur les culottes des journalistes et qui est aussi ministre des Finances a piqué une colère et a diligenté une enquête. Pour que le scandale cesse ? Vous n’y êtes pas. Pour débusquer la source de l’info, pour s’attaquer aux journalistes lanceurs d’alerte.

Les sceaux d’eau qui n’ont cessé de tomber sur Hollande ne sont pas seulement le produit de la malchance, de la schtroumoune. J’y vois plutôt un signe : avec lui la grisaille est réservée aux plus faibles, aux sans-dents comme il dit. Le soleil pour les très, très, très riches.

Ma chronique sur Radio Art-Mada (tous les lundi à 19h15)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens