Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 18:28

Macron, tout va très bien…

 

(Ma chronique sur Radio Arts-Mada tous les lundi en direct à 19h)

 

 

 

Les pages glacées des magazines et les commentaires médiatiques complaisants frisant la lècheculterie, n’arriveront pas longtemps à camoufler la réalité : Macron et son équipe ne vont pas aussi bien qu’on veut le dire.

 

Ils avaient (Macron et son Premier ministre dont je n’arrive pas à me souvenir le nom, tellement, il donne l’impression, malgré sa taille, de raser les murs),  ils avaient, disais-je, promis croix de bois, croix de fer si je mens je vais en enfer, la transparence, la fin des affaires, bref de l’honnêteté à tous les étages. Patatras. Une liste de justiciables potentiels et de « je suis du bon côté du manche bancaire, mais peut être pas pour très longtemps »  commence à s’écrire.

 

Bayrou et ses copines Sarnez et Goulard englués dans des combines européo-franco-modemiste, ont plié leurs ambitions ministérielles ; Ferrand, pris la main dans le pot de confiture finistéro-mutuello-familial, a été, vite fait, recasé à la tête du groupe « En marche » à l’Assemblée nationale ; Reste Pénicaud, la ministre du Travail ou plutôt la ministre en charge de la casse des conquêtes sociales : cette dame a violé la loi, il y  un an, en magouillant le financement d’un voyage à las Vegas pour son candidat à l’élection présidentielle, le jeune et déjà vieux Chouchou Ier. Et puis, il y a le sémillant Hulot qui annonce plein de choses mais pour 2040, avec pour tout de suite afin de préserver la couche d’ozone la hausse du gaz, de l’électricité et de quelques autres secteurs relevant du service public. En passant, on découvre que l’ancien de TF1 dispose d’un bon pactole en banque et ailleurs. Comme quoi, l’environnement çà peut rapporter gros.

 

Et puis, il y a eu la prestation royale de Versailles, la mascarade du Palais Bourbon résonnant des applaudissements organisés par un chauffeur de salle prétendant nous indiquer un début de « cap » économique. Là, nous avons été servi par cette nouvelle majorité en sièges de députés mais ultraminoritaire puisque ne représentant que 16% des Français inscrits sur les listes électorales.

 

On aurait pu espérer des mesures fortes contre la fraude fiscale qui fait perdre à la France 60 à 80 milliards d’euros par an. On aurait pu croire en la volonté de réduire les dividendes des actionnaires, les derniers chiffres officiels annonçant des résultats record en ce domaine. On aurait pu escompter un véritable contrôle des aides publiques aux entreprises. On aurait pu…

 

En fait, la cible c’est le peuple. Le fonctionnaire dont le point d’indice sera bloqué ; les 120.000 postes supprimés d’ici cinq ans avec pour conséquences moins d’infirmières, moins d’enseignants, moins de policiers ; le retraité qui subira une hausse de la CSG ; le salarié soumis à plus de flexibilité au nom de la « liberté » d’entreprise. Pendant ce temps-là, rassurez-vous : l’impôt sur la grande fortune (ISF) sera réduit avant de disparaître. On comprendra aisément  la satisfaction affichée par M. Gattaz, le chef du Medef. Ce qu’il avait commencé à obtenir du temps de Hollande et Valls lui tombe totalement dans le bec sans coup férir : rien que pour cette semaine, une loi sur le travail XXL  en faveur du patronat, la pénibilité du travail «  trop compliquée » à quantifier réduite au minimum…

 

 

Au début de cette chronique, j’affirmais que Macron et son équipe n’allaient pas aussi bien qu’on voulait le dire. Je maintiens. Les derniers sondages indiquent que 54% Français ne tombent pas dans le panneau et se déclarent hostiles au «  cap » économique fixé par Macron et Philippe (tiens, j’ai retrouvé son nom). Précision utile : cette enquête d’opinion n’est pas le résultat obtenu par des cégéto-anarco-gaucho. Elle a été réalisée par «  Le Figaro » et «  France Info ». Comme quoi, il y a des moments où celui qui tente de voir plus loin doit baisser les yeux pour mieux s’imprégner de la vérité.

 

La chanson «  Tout va très bien madame la marquise » me semble correspondre au moment. Ecoutons-la

 

José Fort

 

 

 

 

 

 

J’ai répondu à deux questions

 

A propos du sommet du G20 à Hambourg

 

 

Un mot d’abord sur les manifestations contre le G20. Certains ne retiennent que la violence survenue dans la deuxième ville allemande et le plus important port du pays. Or ce sont des dizaines de milliers de manifestants pacifiques qui ont voulu affirmer leur opposition aux politiques ultralibérales menées par les principales puissances mondiales. Un ami qui se trouvait à Hambourg témoigne : je le cite 

 

 

« Les manifestations contre le G20 n'ont rien à voir avec les bandes des "blacks blocks" qui ont semé la violence dans les rues de Hambourg. Ce sont les mêmes qu'on retrouve à Paris lors des manifestations syndicales. Ils sont arrivés deux jours avant  en provenance de toute l'Europe et campaient dans les squats d'Altona... Le marché aux poissons juste devant les maisons était bourré de caravanes de ces voyous. Je ne comprends pas pourquoi la police les a laissé s’installer.  On va les revoir à Paris à l'automne dans le style « indignation des travailleurs » à propos de la loi sur le travail… »

Quant au sommet, un texte  final alambiqué, les Etats-Unis de M. Trump figés dans des positions extrémistes sur le climat et les échanges. Bref, un tel déploiement pour un petit et ridicule résultat.

 

A propos de Trump

 

Vous connaissez son goût pour les tweets. Ses sorties frisant souvent la bêtise. Saviez-vous que c’était aussi un «  faut pas trop pousser » ? Tous les weekend, il part dans sa propriété en Floride. Sur 164 jours au pouvoir, selon le dernier décompte officiel, il a passé 35 jours en vacances. Aux Etats-Unis, les entreprises accordent entre une à deux semaines de congé par an à leurs employés.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens