Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2021 6 03 /07 /juillet /2021 08:01

 

 

Cuba, peuple étranglé

 

On aurait presque envie d’adresser au peuple cubain un «  pardon ».

 

Pardon de le laisser seul résister, malgré la solidarité venue du monde entier, à une agression permanente yankee depuis plus d’un demi-siècle.

 

Pardon, pour non assistance à un peuple en danger, de ne pas appliquer la décision largement majoritaire des Nations Unies condamnant le blocus imposé à la Grande Ile.

 

Pardon, à ce peuple instruit et en bonne santé contrairement aux pays de la région, d’être interdit de seringue et autres produits de base pour lutter contre les maladies.

 

Pardon,  qu’il ne puisse librement commercer, échanger  car sous menaces des gouvernants nord-américain, hier Trump, aujourd’hui Biden.

 

Pardon, de ne pas  mesurer qu’en étranglant l’économie cubaine, les yankees hier républicains, aujourd’hui «  démocrates » misent sur un possible désespoir de la population.

 

Pardon, de ne pas imaginer ce que serait la France bloquée aux frontières belges, allemandes, italiennes et espagnoles.

 

Pardon, de ne pas suffisamment saluer et remercier les médecins cubains partis combattre les virus, avant-hier l’Ebola en Afrique, hier  le C19 dans plusieurs pays, y compris en Europe.

 

Pardon,  ces complicités politico-médiatiques des officines de la CIA installées à Miami, il n’y a pas si longtemps relayées depuis TDF en France, à Issoudin.

 

Pardon, alors que la science cubaine réalise ses propres vaccins, de négliger une possibilité de contenir l’épidémie à proximité des côtes de La Havane

 

Pardon.

Suffit-il de demander pardon ?

 

José Fort

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens