Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 16:01

Le discours de Barack Obama au Caire à peine terminé, j’exprimais ma satisfaction à mon entourage provoquant  une réplique cinglante d’un ami proche : «  Tu fais preuve d’aveuglement. Ne comprends-tu pas que les nord-américains adoptent une façade sympathique pour mieux perpétuer la domination de l’impérialisme yankee ». Bref, je baignerais dans l’angélisme et au nom de la « pureté » révolutionnaire, toute évolution Outre-Atlantique ne serait que manœuvre machiavélique. Et bien, non.  Evolution il y a, et c’est tant mieux.

Lorsque le président des Etats-Unis, au Moyen Orient, lance un appel à la raison, à l’histoire, aux valeurs, à la mémoire, j’écoute avec intérêt. Lorsqu’il affirme vouloir reprendre des relations apaisées avec le monde musulman tranchant avec la politique de son prédécesseur à la Maison Blanche, j’entends une tonalité nouvelle. Lorsqu’il se prononce pour la reprise « immédiate » des négociations de paix entre les Israéliens et les Palestiniens, pour l’existence de deux Etats et l’arrêt des implantations des colonies israéliennes, j’applaudis franchement.  Les extrémistes de Tel Aviv  s’étranglent de colère affirmant que Barack Obama « va trop loin ». Un signe. Certains Palestiniens regrettent que les déclarations du président des Etats-Unis restent « trop vagues ». Un signe aussi. 

L’avenir nous dira si les paroles seront suivies d’actes concrets. Mais ne faut-il pas déjà se féliciter de l’énorme différence d’approche d’un conflit qui pollue le monde depuis des décennies ? Entre George Bush  décrétant une croisade contre le monde arabe et Barack Obama je fais définitivement mon choix surtout lorsque ce dernier déclare :   « Je suis venu chercher un nouveau départ entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde, un départ fondé sur l’intérêt mutuel, un départ fondé sur cette vérité que l’Amérique et l’Islam en s’excluent pas. »

Les changements positifs dans ce monde enragé sont rares. Faut-il faire la fine bouche quand, enfin, nous entendons des propos responsables, véritable rupture avec un passé récent qui nous entraînait irrémédiablement vers le conflit permanent ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens