Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 16:28

 

Les trente trois mineurs de la mine San José au nord du Chili sortis des entrailles de la terre sont rentrés chez eux après un court séjour à l’hôpital.  Le monde entier a pu assister en direct à leur sauvetage mis en scène comme une véritable émission télévisée de reality show. 2000 journalistes venus du monde entier ont « couvert » l’événement.  Le président  de droite, le milliardaire et ancien proche de Pinochet, Sebastian Pinera, aurait gagné dix points lors du dernier sondage avant de démarrer un voyage officiel en Europe. L’affaire est bouclée. Et pourtant.

Rien où presque n’a été dit sur l’insécurité régnant dans les 277 des 300 mines de la région d’Autofugasta, sur l’attitude des patrons de la mine de San José fermée en 2005 et qui, lors de sa réouverture en 2009, n’avaient  pas remis les installations aux normes de sécurité, sur le fait que le Chili n’est pas signataire de la convention de l’Organisation internationale du travail (OIT) concernant la santé et la sécurité dans les mines. On a fait vibrer, pleurer les opinions publiques  sans piper mot d’un scandale  disqualifiant la plupart des officiels et des patrons omniprésents devant les caméras. Quant au tremblement de terre du mois d’août dernier, il est passé aux oubliettes. Or, le gouvernement chilien n’a pas tenu ses promesses d’aide aux milliers de sinistrés qui survivent dans les pires conditions. Pas de quoi, il est vrai, exciter les télévisions.

José Fort

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens