Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 18:58

 

La Chine de la démesure n’en finit pas de nous surprendre. Quant aux parvenus chinois qui consacrent des sommes folles à des réalisations  frisant souvent le ridicule, ils nous étonnent. Grave. Les Chinois sont passés maîtres dans l’art de la copie mais l’époque des sacs Vuitton, des montres et même des œuvres du  célèbre musée de Madrid, le Prado, relève désormais du petit boulot.

Le temps des châteaux et jardins français reproduits à l’identique n’étonne plus personne comme la reconstitution de caves accueillant les grands crus bordelais. Depuis peu, les riches promoteurs chinois sont passés à une vitesse supérieure dans la course à la copie chère dans différents domaines techniques et aussi dans la reproduction d’une bourgade autrichienne au trottoir près, d’un village des Alpes suisses sous la neige ou encore d’un quartier bourgeois de Londres enveloppé dans le traditionnel brouillard britannique.

Les responsables de ces juteuses opérations assurent que l’objectif vise à faciliter la découverte des villages et des paysages du bout du monde. Ils oublient de préciser que le droit d’entrée s’élève à 20 euros, une somme considérable pour l’immense majorité des Chinois. Les quelques millions de nouveaux riches y trouveront, peut-être, du plaisir. Quant aux autres, un milliard et des broutilles, ils ont bien d’autres chats – où chiens - à  s’occuper.

Les parvenus chinois, sous la faucille et le marteau ou pas, continueront à dilapider des fortunes colossales. Ils ne pourront jamais en finir avec la véritable richesse de la Chine : sa culture fine, délicate, enracinée dans des siècles de réflexions, de douleurs, de méditation. Au fils des siècles, la Chine a donné à connaître ses intelligences, ses découvertes, sa créativité, ses sciences, ses arts multiples. La mondialisation du fric au service du mauvais goût va provoquer des dégâts dans l’Empire du milieu. Mais il n’a pas d’avenir. L’Art chinois, oui.

José Fort

L’Humanité Cactus 14 février

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens