Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 18:01

 

Pour DiversesCités

Le  mouvement social en France n’est pas isolé. Les politiques mises en place au nom de l’action pour réduire la dette publique et les réformes concernant la retraite provoquent dans de nombreux pays européens de vives réactions. Dernière mobilisation annoncée : la grève générale en Espagne le 29 septembre contre la réforme du marché du travail.

Pour réaliser les « économies » exigées par Bruxelles, le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero a fait adopter une série de mesures socialement dévastatrices. Alors que le chômage s’élève à plus de 20%,  la nouvelle loi va faciliter les conditions et les coûts des licenciements. La période d’allocation passera de 90 à 30 jours. Le nombre de bénéficiaires de l’aide mensuelle de 426 euros aux chômeurs en fin de droit sera revu à la baisse et les 30- 45 ans sans enfants en seront exclus. Le gouvernement socialiste de M. Zapatero « rompt avec le consensus des alliances sociales et s’installe dans un modèle néolibéral », a déclaré le représentant de la gauche- verte  catalane, Jordi Guillot. Prochaine étape pour le gouvernement espagnol : l’allongement de la durée du travail jusqu’à 67 ans.

Des mouvements sociaux sont annoncés au Portugal, en Italie, en Lettonie, en Lituanie, en République tchèque, en Pologne. La Confédération européenne des syndicats attend plus de 100.000 représentants des salariés du continent le 27 septembre lors d’une manifestation à Bruxelles.

L’heure n’est pas au soulèvement européen contre le néolibéralisme mais plusieurs signes semblent indiquer que la colère monte sur l’ensemble du continent.

José Fort

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens