Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 16:51

Même si j’en avais les moyens, le temps et le goût, je n’irais pas assister aux Jeux Olympiques en 2020 à Tokyo. J’ai découvert le Japon, il y a quelques années, maintenu des relations très amicales avec des collègues de ce pays aux charmes incontestables, mais décidemment non je ne ferai pas le voyage de 2020. Pourquoi un tel entêtement ? Je n’ai pas confiance dans l’entreprise chargée de Fukushima et la gestion de la crise par les autorités locales.

Le désastre nucléaire de Fukushima remonte à plus de deux ans. Dès le début, les dirigeants de la multinationale Tokyo Electric Power Compagnie, la tristement célèbre Tepco aujourd’hui nationalisée, ont menti sur l’ampleur de la catastrophe. Ils continuent à minimiser les conséquences. Il y a eu des morts, une région ravagée, des populations abandonnées. Aujourd’hui, les mêmes mentent encore en considérant comme anodin la fuite de 300 tonnes d’eau radio active par jour dans l’océan Pacifique alors que plusieurs éléments de la centrale ne sont toujours pas sous contrôle. Cette affaire mériterait une mobilisation générale de l’Etat nippon, de ses ressources, des spécialistes locaux et internationaux. Alors que les chefs de la Tepco ont passé la main à l’Etat après avoir empoché des primes colossales, les autorités japonaises annoncent, sans honte aucune, un effort « considérable » : l’ouverture par le gouvernement d’une ligne de crédit de… 310 millions d’euros pour mener les travaux à Fukushima alors que les investissements pour les Jeux Olympiques s’élèveront à des milliards d’euros.

Tokyo est située à 220 kilomètres de la centrale nucléaire en perdition. Dans la configuration actuelle, la capitale japonaise peut avoir à subir les effets d’une détérioration de la situation. On souhaite quand même à nos futurs athlètes de 2020 bon courage et comme on dit à la Saint Sylvestre « une bonne santé surtout » après leur passage là-bas.

José Fort

L'Humanité Cactus 19 septembre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MAISCH Danièle 02/10/2013 20:52

Une situation qui mériterait l'intervention de l'ONU, non ? Car c'est bien une catastrophe qui touche l'ensemble de la planète par la dégradation des eaux du Pacifique notamment.

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens