Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 13:37

Trente cinq chefs d’Etat (parmi lesquels Angela Merkel et le président mexicain) ont été espionnés par la National Security Agency, la désormais célèbre NSA. Pas de quoi se relever la nuit. Les grandes oreilles US fonctionnent à plein depuis longtemps. Sauf que cette fois, on apprend que les chefs d’Etat « amis » sont surveillés jusque dans leur vie privée. Imaginez une nuitée sauvage d’Angela Merkel retransmise en direct à Washington avec son en 3d assuré. Sachez qu’en ce moment même, Ies ordinateurs géants de la NSA sont en train de stocker ces quelques lignes et vos profils. Désolé, vous venez d’être repéré.

L’espionnage, en gros, on connaît. En revanche, les tentatives réussies ou pas d’assassinats de dirigeants de la planète mériteraient un peu plus de publicité. Les documents déclassifiés de la CIA indiquent que Fidel Castro a fait l’objet d’un peu plus de 600 tentatives d’assassinats allant du cigare explosif à la combinaison de plongée empoisonnée, d’une tribune bourrée de dynamite aux produits provoquant la chute de la barbe. Ce que l’on sait moins, c’est que ces dernières années des gouvernants sud-américains comme Hugo Chavez et d’autres ont fait l'objet d'empoisonnement à base de substances radioactives.

En l’espace de quelques mois plusieurs dirigeants sud-américains ont été hospitalisés alors que Hugo Chavez était au plus mal : Cristina Kirchner (Argentine) cancer de la thyroïde, Fernando Lugo (Paraguay) cancer lymphatique, Lula (Brésil) cancer de la gorge, Dima Roussef qui lui a succédé, cancer lymphatique.

On se souvient de l’hospitalisation à Paris de Yasser Arafat le visage ravagé par le mal. A l’époque, plusieurs médecins affirmaient déceler les symptômes d’un empoisonnement au polonium. Il y a quelques jours, un laboratoire suisse a retrouvé des traces radioactives sur les vêtements et le corps du leader palestinien. Un nouvel Edward Snowden, un jour peut être, nous en dira plus.

José Fort

L’Humanité cactus, 31 octobre

Repost 0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 11:37

En découvrant les visages des otages français mercredi à Villacoublay, chacun pouvait mesurer leur joie après trois années de captivité vécues dans des conditions extrêmes. Le retour à la vie de ces hommes mériterait de rester la seule information à retenir de cette journée. Sauf que certains et au plus haut de la hiérarchie de l’Etat tentent de nous mener en bateau, de nous faire croire n’importe quoi, bref de nous prendre pour des billes en affirmant : il n’y a pas eu de rançon.

Nos quatre concitoyens auraient été libérés sur la bonne mine des gouvernants français et de la DGSE. Sauf que, encore, plusieurs sources affirment que 20 millions d’euros auraient été transférés dans les poches des ravisseurs et de leurs commanditaires. Ca fait du monde.

Les remerciements appuyés des dirigeants français au président du Niger Mahamadou Issoufrou méritent qu’on s’arrête un moment sur le personnage. Le président du Niger élu en 2011 dispose d’une carte de visite à rallonge : ancien Premier ministre, ex-Président de Assemblée nationale. Jusque là, une trajectoire banale de politicien. Sauf que, encore et encore, on oublie d’où vient l’impétrant : ingénieur des mines de formation, directeur de la mine d’Arlit, appartenant à Areva, qui le soutien en 1991 lorsqu’il entame une carrière politique. Le soutient ? Plutôt le projette dans cette aventure car Areva a besoin d’investir sur l’avenir.

Prenons les paris. Officiellement les autorités françaises n’ont pas déboursé le moindre centime. En revanche, les réseaux Areva, le président du Niger qui ne peut rien refuser à ses ex patrons et quelques barbouzes ont du voir transiter pas mal de valises. Quant aux intermédiaires, ils ont du se goinfrer au max.

José Fort

Repost 0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 02:22

La Cour de cassation de Doha a confirmé la peine de 15 ans de prison prononcée en appel contre un poète qatari pour un poème jugé critique du régime du Qatar. Mohamed Al-Ajmi, alias Iben al-Dhib, avait été arrêté en novembre 2011 pour un poème saluant le Printemps arabe et exprimant l'espoir qu'il s'étende aux monarchies du Golfe. Condamné le 29 novembre 2012 à la prison à perpétuité pour « atteinte aux symboles de l'Etat et incitation à renverser le pouvoir », sa peine avait été réduite en appel en février dernier à 15 ans de prison. « C'est un jugement politique et non judiciaire », a déclaré Me Naïmi, ancien ministre de la Justice du Qatar, déplorant que ses appels à rouvrir l'enquête pour rejuger son client n'aient pas eu de suite. Pendant le procès, l'avocat avait fait valoir qu'il n'y avait « aucune preuve que le poète ait prononcé en public le poème pour lequel il était jugé » et assuré que le texte avait seulement été récité « dans son appartement ».

Avez-vous entendu une protestation, une indignation à Paris. Rien. Nada. Pour cause. Les « grands » intellectuels fatigués ont pris quelques jours de vacances, poètes compris ; les médias n’ont plus de journalistes disponibles, la réserve ayant pris le chemin du Kosovo pour alimenter la campagne « une famille pas très classe ». Quant au gouvernement et Mme la Ministre de la Culture, la règle est scrupuleusement observée : silence dans les rangs.

Faut comprendre. Au moment où les pétro dollars tombent à foison sur les palaces parisiens, le foot, les grands magasins, des immeubles de luxe et y compris sur des associations bidons, un choix s’impose : le fric ou le poète ? Le fric sans hésitation. Que valent quelques vers face cette manne bien agréable à palper, même en se bouchant le nez, et alors qu’il s’agit d’une simple mise en bouche prélude à un glouton festin ?

José Fort

L’Humanité cactus 24 octobre

Repost 0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 05:30

Ainsi donc est prouvé que 35 dirigeants occidentaux ( parmi lesquels Angela Merkel et le président mexicain pourtant fidèles alliés des Etats-Unis) ont été espionnés par les services US. Cela n'est vraiment pas une surprise mais une question revient à la surface: des dirigeants sud américains comme Chavez et quelques autres comme Yasser Arafat n'ont-ils pas fait l'objet d'empoisonnement à base de substances radioactives?

Repost 0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 08:20

Selon l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), la marque « Front de Gauche », et son logo, auraient été déposés le 28 juillet 2009 par Gabriel AMARD, élu ex-PS actuellement secrétaire National du Parti de Gauche, et domicilié en cette qualité pour le dépôt au siège du Parti de Gauche.

Le PCF, la Gauche unitaire et tous les partenaires et associés constituant le Front de gauche, eux, n’ont aucun droit sur le nom, la marque, et le logo officiel « FRONT DE GAUCHE ».

Repost 0
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 14:06

Un chef terroriste, responsable de l’explosion en plein vol d’un avion commercial cubain parade actuellement à Miami en toute liberté. Son nom : Luis Posada Carriles. Les dirigeants états-uniens affirment agir contre le terrorisme et protègent le tueur responsable d’une tragédie que les Cubains n’ont pas oubliée.

C’était le 6 octobre 1976. J’étais ce jour là à La Havane. Il était 18h15 et j’entrais dans les bureaux de l’agence Prensa latina d’où je transmettais mes articles. Ici, on m’offrait un café, là on m’adressait un salut, là une blague. Les machines crépitaient dans une ambiance sympa et décontractée. Tout à coup, un étrange silence se fit à l’étage : une dépêche venait de tomber annonçant une explosion à bord du vol cubana 455, cinq minutes après le décollage de Bridgetown, la capitale de La Barbade. Plus tard, une autre dépêche indiquait que tous les passagers parmi lesquels vingt quatre membres de l’équipe cubaine d’escrime, plusieurs officiels et les membres de l’équipage avaient péri dans l’attentat. Avant de disparaître dans les flots, les pilotes cubains avaient adressé un message à la tour de contrôle : « explosion à bord ». L’enquête confirmera que les poseurs de la bombe étaient dirigés par Luis Posada Carriles, ancien agent de la CIA de 1965 à 1976 puis membre de la police secrète vénézuélienne.

Luis Posada Carriles tient aujourd’hui table ouverte à Miami. Il a reçu, il y a quelques jours et sous les flashs des caméras, le « dissident » cubain Guillermo Fariñas en tournée aux Etats-Unis. Pendants ce temps, quatre patriotes cubains croupissent dans les geôles US pour avoir tenté de démanteler, avec l’accord du FBI, les groupes terroristes installés dans la capitale de la Floride. Lorsque vous entendrez les dirigeants yankees évoquer le terrorisme, pensez au tueur Luis Posada Carriles et aux quatre prisonniers cubains : Ramon, Gerardo, Ruben et Antonio.

José Fort

L’Humanité cactus 17 octobre

Repost 0
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 08:50

En un peu plus d'un an, Hollande et son gouvernement auront réussi à provoquer la colère de millions de salariés, de chômeurs, de citoyens qui avaient voté pour le changement et pas pour les actionnaires. Il viennent de réaliser un autre exploit: mettre dans la rue les lycéens, bientôt une jeunesse révoltée par les expulsions à la chaîne. Il y a eu dans notre histoire récente plusieurs mobilisations lycéennes puis étudiantes: la loi Devaquet, par exemple. Il y aura désormais le refus de la politique d'exclusion de Valls.

Repost 0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 12:56

L’accumulation de chiffres ne facilite pas la lecture. Je sais. Pourtant, je vais vous en balancer quelques uns à provoquer le frisson. Surtout ne m’accusez pas de verser dans l’antiaméricanisme primaire, d’en rajouter, d’exploiter à des fins idéologiques. Voici, simplement, des statistiques donnant à voir sur les Etats-Unis, cette grande démocratie qu’on nous invite parfois à prendre pour modèle.

Soixante-quinze enfants de moins de quatorze ans sont actuellement en prison condamnés à perpétuité sans possibilité de réduction de peine. Deux mille cinq cents mineurs condamnés eux aussi à perpète (175 filles) ont une chance de réduction de peine. Deux tiers sont des Noirs. Aucun ne mourra sur la chaise électrique ou par injection létale car en 2005 la Cour Suprême des Etats-Unis, dans sa grande mansuétude, a enfin aboli la peine de mort pour les mineurs.

Tous ont commis des crimes souvent horribles comme ce jeune garçon pris d’un accès de folie tuant ses frères et sœurs. Mais son cas comme celui des 74 autres condamnées à rester à vie dans une cellule ne relève-t-il pas de la médecine plutôt que de l’enfermement ? Quoi qu’il en soit, pour eux, une chose est certaine : il ne risque pas d’être échangés. Ce qui n’est pas le cas d’enfants adoptés et dont les familles d’accueil veulent se séparer.

Des « parents » états-uniens connaissant des difficultés avec leurs enfants adoptés ont trouvé la solution à leur problème : ils s’en séparent sur internet. Selon l’agence Reuters qui a mené l’enquête, le système est très simple. Il suffit de se brancher sur un site installé sur les réseaux sociaux. Il pratique le «private rehoming » (changement de foyer privé) directement inspiré du marché des animaux de compagnie. Il paraît que ça marche même si la publication de l’enquête de Reuters a provoqué des réactions indignées de personnalités et d’associations de protection de l’enfance sans pour autant entraîner des suites administratives.

José Fort

L’Humanité cactus 10 octobre

Repost 0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 14:27

L’impact national et international de la tribune de Jean-Claude Lefort publiée le 1 er octobre dans « l’Humanité » sous le titre « Manuel, souviens-t-en… » est considérable. Des milliers d’internautes ont réagi sur les différents réseaux sociaux ou par courrier en France et dans plusieurs pays européens, particulièrement en Espagne avec les responsables de la communauté gitane. Les déclarations de l’actuel ministre de l’Intérieur affirmant que les Roms avaient « vocation » de rentrer en Roumanie et en Bulgarie et quelques autres perles de ce fils d’Espagnol « fraîchement » naturalisé français ont trouvé une réponse émouvante et rigoureusement argumentée du député honoraire et fils de Manouche, ancien des Brigades internationales. Jean-Claude Lefort a raison de qualifier les déclarations du ministre de « racistes ». Elles tombent sous le coup de la loi. Au delà de ce qui constitue une offense aux traditions de la démocratie française, il n’est pas inutile de se poser plusieurs questions.

Un tel comportement, une telle politique correspondent-ils aux valeurs de la gauche ? Ne participent-ils pas à alimenter le Front national et donc l’extrême droite française ?

L’article de Jean-Claude Lefort invite à prolonger la réflexion. En s’attaquant à une petite minorité de gens installés en France et en tenant de tels propos, M. Valls banalise le glissement à droite de la société, les dérives discriminatoires. Il les légitime, les rend acceptable et recevable abondant ainsi dans le sens de Mme Le Pen et ses amis menaçant de poursuites en justice ceux qui oseraient qualifier le Front National d’extrême droite.

Au cours de son histoire, la France a connu des explosions de rejet de l’étranger. L’historien Jean-Noël Jeanneney rappelait hier matin sur France Inter le massacre de 150 Italiens travailleurs de la compagnie des Salins à Aigues-Mortes en 1883 par les villageois et les ouvriers français. Les Roms livrés à la vindicte populaire, 130 ans après le Italiens d’Aigues-Mortes, c’est du pain béni pour Mme Le Pen. C’est surtout un recul historique des valeurs de la France des Lumières et de la République. Après les Roms, à qui le tour ?

José Fort

Repost 0
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 14:34

On ne va pas faire la fine bouche. Après la menace de voir les navires US cracher leurs missiles tomahawk sur la Syrie, les avions français Rafale et Mystère en supplétifs se préparant à terminer le travail, un premier pas vers la redynamisation de la diplomatie a été franchi la semaine dernière au siège de l’ONU. L’adoption de la résolution du Conseil de sécurité pour la destruction de l’armement chimique syrien sous contrôle international mérite d’être saluée avec un énorme soupir de soulagement. De la même manière, l’annonce de la rencontre entre Hollande et le président iranien Rohani ainsi que le coup de fil passé par ce dernier à Barack Obama constituent des avancées incontestables. Quand le dialogue prend le pas sur les déclarations guerrières, il ne faut pas jouer les hésitants. Quant à Laurent Fabius qui a beau jouer les fiers à bras, il sort de cette affaire marginalisé, ridiculisé, humilié. Il a pourtant la possibilité de se racheter et nous acceptons exceptionnellement et bénévolement de lui filer un coup de main. Voilà, Monsieur le Ministre. Nous vous proposons de faire adopter par le Conseil de sécurité de l’ONU deux résolutions : la première sur l’armement chimique au plan mondial, la seconde sur l’arme nucléaire au Proche Orient. La première interdirait toute production de composants d’armes chimiques, les Etats-Unis, la Russie, la France et la Grande Bretagne mettant fin à leur production en ce domaine. La seconde viserait à abolir l’arme nucléaire touchant ceux qui veulent s’en doter et ceux qui comme Israël la possède déjà et depuis longtemps. En agissant ainsi, Monsieur le Ministre, vous prendriez la tête d’une action courageuse, déterminée, en faveur de la détente et de la paix. Emporté par mon enthousiasme, je souhaite proposer en cas de succès, l’érection d’une statue de votre Auguste personne au centre de votre ville d’adoption électorale, le Grand-Quevilly.

José Fort

L'Humanité cactus, 3 octobre

Repost 0

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens