Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 19:35

 

La répression d’Etat banalisée

 

( Sur radio Arts-Mada, le lundi à 19h)

 

Soyons clairs, une fois encore. Les violences commises lors des manifestations par des groupes proches de la voyoucratie doivent être condamnées et punies. C’est clair, ou faut-il répéter ? Une précision, toutefois. Lorsque ces mêmes groupes venaient pourrir les manifestations contre la loi sur le travail et taper sur les services d’ordre syndicaux, la police laissait faire tandis que les prétendus «  grands médias » faisaient porter la responsabilité des exactions sur les organisateurs des défilés. Les camouflés en noir de fin de semaine ne s’attaquent qu’à la périphérie des intérêts des maîtres. En vérité, ils roulent pour eux.

 

Ce soir, je veux évoquer la répression d’Etat, celle qui en vingt semaines a provoqué ce que la France n’avait pas connu depuis la guerre d’Algérie : plus de 2000 personnes blessées, une centaine de femmes et d’hommes amputés ou éborgnés, des milliers d’interpellations et des condamnations à la pelle. Au fil des semaines, la France s’est installée dans un Etat policier. Au fil du temps, charges de CRS, mensonges, mépris et arrogance sont devenus les règles du régime macronien. A faire baver d’envie, les Républiques bananières à la recherche de nouvelles techniques et de nouveaux matériels pour la répression.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 19:30

La répression d’Etat banalisée

 

( Sur radio Arts-Mada, le lundi à 19h)

 

Soyons clairs, une fois encore. Les violences commises lors des manifestations par des groupes proches de la voyoucratie doivent être condamnées et punies. C’est clair, ou faut-il répéter ? Une précision, toutefois. Lorsque ces mêmes groupes venaient pourrir les manifestations contre la loi sur le travail et taper sur les services d’ordre syndicaux, la police laissait faire tandis que les prétendus «  grands médias » faisaient porter la responsabilité des exactions sur les organisateurs des défilés. Les camouflés en noir de fin de semaine ne s’attaquent qu’à la périphérie des intérêts des maîtres. En vérité, ils roulent pour eux.

 

Ce soir, je veux évoquer la répression d’Etat, celle qui en vingt semaines a provoqué ce que la France n’avait pas connu depuis la guerre d’Algérie : plus de 2000 personnes blessées, une centaine de femmes et d’hommes amputés ou éborgnés, des milliers d’interpellations et des condamnations à la pelle. Au fil des semaines, la France s’est installée dans un Etat policier. Au fil du temps, charges de CRS, mensonges, mépris et arrogance sont devenus les règles du régime macronien. A faire baver d’envie, les Républiques bananières à la recherche de nouvelles techniques et de nouveaux matériels pour la répression.

 

Pour répondre à leur demande un clip et une chanson : « vent de folie ; la chanson des CRS »

 


https://www.egaliteetreconciliation.fr/Vent-de-folie-la-chanson-des-CRS-53902.html

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 19:29

La lutte paie

 

(Sur Radio Arts-Mada, le lundi à 19h)

 

Vous connaissez tous le refrain de la chanson à la sauce CFDT « inutile de descendre dans la rue, mieux vaut composer ». C’est ainsi par exemple qu’actuellement le pouvoir macroniste tente de noyer le poisson avec un prétendu «  grand débat » dont il a lui même fixé le contour et les règles. Or, en France et dans le monde entier, pour obtenir il faut montrer sa détermination. C’est ce qu’on appelle « le rapport des forces. »

 

On pourrait remonter aux avancées sociales et politiques conquises par la lutte en France, comme par exemple, les congés payés ou la sécurité sociale, ailleurs dans le monde pour l’indépendance et la liberté. Tenons nous-en à la seule actualité immédiate.

Croyez-vous que la mobilisation des gilets jaunes n’est pour rien dans l’irruption de l’exigence de justice sociale et fiscale, même si depuis des années et des années cette revendication est portée par la CGT et le PCF ?

 

Croyez- vous que si les Algériens n’étaient pas descendus  en masse dans les rues, ce pays pourrait enfin espérer se débarrasser d’un régime agonisant, prédateur et corrompu ?

 

Croyez-vous que si les chavistes au Venezuela, pourtant sous pression extrême de l’impérialisme yankee, s’étaient contentés d’un soutien de l’armée sans mobilisation populaire comme lors d’immenses manifestations passées sous silence en Europe, croyez-vous que Maduro et son équipe auraient pu résister à la tentative putschiste et aux sabotages économiqes à répétition ?

 

C’est l’écrivain français et Prix Nobel de littérature en 1915 Romain Rolland qui écrivait dans les années 1930 «  même sans espoir, la lutte est encore un espoir. » Un message  plus que jamais d’actualité.

 

Comme le chante HK&les Saltimbanks «  on lâche rien ».

 
https://m.youtube.com/watch?v=x6_7Mbp76jU

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 18:47
Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 20:25

Le « grand débat » ou l’ennui

 

(Sur Radio Arts-Mada)

 

Le show présidentiel organisé sous le label «  le grand débat » a-t-il permis réellement d’échanger, de proposer, d’enrichir la réflexion collective ?  Plusieurs«  intellectuels » qui ont subi  l’autre jour à l’Elysée – volontairement, il est vrai - huit heures de Macron ont avoué s’être «  sérieusement emmerdé ».  

On attend désormais les résultats de la consultation et une chose et certaine : s’ils ne portent pas sur le pouvoir d’achat, la justice sociale et fiscale, les retours risquent d’être mouvementés.

 

A propos d’ennui, le chanteur Oldelaf en connaît un rayon. Pour terminer cette émission, un moment de franche rigolade avec Oldelaf. Ecoutons.

 

https://m.youtube.com/watch?v=ouZFGcEmW8Y

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 20:23

 

 

 

 

 

En prison, il y a ça aussi

 

(Sur Radio Arts-Mada, le lundi à 19h) 

 

Etienne, c’est un surveillant de prison père de quatre enfants en bas âge. Il a brutalement perdu sa femme la semaine dernière. Une nouvelle qui a touché les détenus de la prison de Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault) qu'il surveille depuis plus de 30 ans. Ces derniers lui ont d'abord écrit une lettre pour lui témoigner leur sympathie. Ils ont ensuite décidé de créer une cagnotte alimentée par leurs deniers personnels.

"Nous côtoyons des personnes détenues pendant des années et des années, cela crée des liens », a commenté un collègue d’Etienne ajoutant : « Etienne bénéficie de beaucoup de sympathie de la part de la grande majorité des détenus. C'est quelqu'un de très respectueux et de très respecté dans ses pratiques professionnelles. 

 

Pour Etienne et les généreux détenus de Villeneuve-lès-Maguelone voici une chanson intitulée « Les bienveillants » interprétée par Disiz la Peste. Ecoutons. 

 

https://m.youtube.com/watch?v=0UNmHiWO8HY

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 20:21

 

Golan syrien, un holdup israélien

 

(Sur Radio Arts-Mada, le lundi à 19h)

 

Avec Trump, l’ignoble succède chaque jour au sordide. « Après 52 ans », écrivait-il la semaine dernière, « il est temps pour les Etats-Unis de reconnaître pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui a une importance stratégique pour l’Etat d’Israël et la stabilité régionale.» Une décision en rupture avec la position des Etats-Unis et des Nations unies depuis des décennies.

 

 

Rappel. Israël a conquis une grande partie du Golan, soit 1 200 km2 en terres syriennes, en 1967 lors de la guerre des Six Jours et l’a annexée en 1981. Une annexion pure et simple balayant tous les principes internationaux confirmant la politique prévaricatrice du gouvernement fascisant israélien. 

 

Je suis allé dans cette région, particulièrement à Majda Shams, la dernière ville avant le mont Hermon sur le plateau du Golan. 

 

Ce territoire syrien annexé par Israël comptait 139 villages avant les guerres. Depuis, 130 000 Arabes ont été expulsés. Il reste 5 villages dont Majda Shams où j’ai rencontré un ami dont je suis obligé de préserver l’anonymat. 

Il a  fait plusieurs années de prison pour avoir contesté l’occupation. Il est un des « oubliés du Golan » dont on ne parle jamais ou presque.

 « Les gouvernants israéliens répètent qu’ils sont ici chez eux. Peu leur importent les résolutions de l’ONU », nous disait-il. Avec plusieurs de ses amis, il a brûlé sur la place du village les papiers d’identité israéliens que la puissance coloniale voulait lui imposer. Il l’a payé cher.

 

Le plateau qui surplombe le lac de Tibériade et l’est de la Galilée a longtemps présenté un intérêt militaire. Cet argument a perdu de sa force avec le perfectionnement des moyens militaires israéliens. La véritable raison est ailleurs : le Golan est un château d’eau stratégique d’où proviennent une partie des affluents du Jourdain et de Tibériade. Il s’agit du principal réservoir d’eau douce israélien. Dans un monde civilisé,  des accords internationaux pour une juste répartition de l’eau auraient dû être signés. Les gouvernants israéliens ont choisi la force, l’égoïsme, la domination, le mépris.

 

20 000 colons israéliens étaient installés à proximité de Majda Shams lors de mon séjour. Ils seraient actuellement 25.000 tandis que 22 000 Syriens y vivent toujours. 

 

Nous ne voulions pas quitter notre ami sans visiter les nombreux vergers entourant la ville. Des cerises et des pommes à profusion. La soirée s’annonçait chaleureuse avec un barbecue préparé par ces Syriens aux allures de rugbymen. En face, la nuit était tombée sur la Syrie chère à nos hôtes. On a trinqué à l’arac alors qu’une patrouille militaire israélienne passait à proximité. « Ici, nous disaient-ils, nous sommes chez nous. En bas, dans le village c’est l’apartheid, le ghetto comme avant en Afrique du Sud. »

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 20:19

 

Sarkozy chez le fascho

 

(Sur Radio Arts-Mada, le lundi à 19h)

 

Plus le temps passe, plus Sarkozy dévoile sa véritable nature. Il vient de participer à un colloque sur les migrations à Budapest en présence du premier ministre fascisant hongrois Viktor Orban. Un sinistre personnage rejeté y compris par le parti de la droite européenne, le PPE. Ecoutez les mots prononcés par l’ancien président de la République. Je le cite.

 

 

"La Hongrie, c'est le pays de mon père. C'est un grand pays. Un pays qui est fort de son Histoire. C'est un grand peuple. Un peuple courageux et le Fidesz (le parti d’extrême droite hongrois) était à la tête du mouvement contre la dictature communiste et contre le totalitarisme. La Hongrie, c'est un grand pays démocratique".

 

Sarkozy s’adressait ainsi à celui qui dresse des barbelés aux frontières. Un personnage raciste et homophobe qui s’attaque à la presse et à la justice de son pays. Un sale type quirenoue avec le culte de l'ancien régent nazi Miklós Horthy allié d’Hitler pendant la seconde guerre mondiale

 

Celui qu’on appelait du temps de son règne « l’agité du bocal » en a rajouté une couche donnant à voir un peu plus encore la qualité du personnage. C’est Sarkozy qui parle : « Viktor, c’est quelqu'un qui est capable de gagner les élections trois fois de suite ça force le respect. Tu as fait ce que je n'ai pas été capable de faire. Moi, j'aime bien avoir des amis qui gagnent. »

 

Pourquoi Sarkozy s’aligne-t-il ainsi sur Viktor Orban ? Je sais bien que les prestations de l’ancien président sont grassement payées. Ceci explique cela. Mais s’extasier devant un raciste de cette envergure laisse poindre une dernière dérive, cette fois d’extrême droite, d’un ex-président dont l’Histoire se moquera.

 

Spécialement pour Sarkozy et son copain Orban la chanson 

« Lily » de Pierre Perret. Mais une interprétation originale par Féfé,Eyohlé, Brass band et Lionel Suarez. Un véritable bijou. Ecoutons.

 

https://m.youtube.com/watch?v=L4j8zM8-bvY

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 20:16

Solidarité avec les riches

 

(Sur Radio Arts-Mada, le lundi à 19h)

 

Je n’aime pas vous sentir inquiets. Voilà pourquoi, je veux vite vous rassurer : les comptes des plus grandes fortunes de Francese portent bien. Je ne vais pas vous faire un discours. Voici des chiffres. Ils parlent d’eux mêmes. 

 

 

 

Selon le palmarès Forbes publié la semaine dernière, le PDG du géant mondial du luxe LVMH, Bernard Arnaultreste la quatrième fortune planétaire et l’homme le plus riche de France avec un capital estimé à 66,9 milliards d’euros.

Dans le classement français, il devance, comme l’an dernier, l’héritière de L’Oréalqui reprend "le titre honorifique defemme la plus riche du monde" avec une fortune de 43,4 milliards d’euros

Sur la troisième marche du podium, François Pinault a vu sa fortune estimée croître de près de 12% en un anà 26,1 milliards d’euros. 

Suivent, toujours dansle secteur à forte croissance du luxe, les propriétaires de Chanel, les deux frères Wertheimer, avec une fortune estimée pour chacun d’eux à 12,8 milliards d’euros. Quant à la fortune de la famille Dassault, elleest estimée à 25 milliards d’euros. 

 

Les cinq premières fortunes françaises représentent à elles seules un peu plus de 170,8 milliards d’euros, 21,6 milliards d’euros) de plus qu’en 2018. 

 

J’oubliais. 3000 SDF errent dans les rues de Paris et le dernier concert pour les restaurants du cœur, un spectacle de millionnaires qui demandent à des smicards de donner à des RMIstes, a une fois encore fait pleurer dans les chaumières.

 

Un peu de fraicheur avec SOS Riches. Une parodie qui veut bien dire ce qu’il faut penser

 


https://m.youtube.com/watch?v=muVPBMcuvRo

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 20:13

 

Vers un Etat policier

 

(Sur Radio Arts-Mada, le lundi à 19h)

 

Samedi, malgré les interdictions et un déploiement policier d’envergure, la répression a été violente dans plusieurs villes de France. 

Depuis le début du mois de novembre, nous consacrons un temps de « La Chronique » au mouvement des gilets jaunes. Cette fois, je veux lire un court texte de mon ami  Christian Digne, ancien rédacteur en chef du journal «  La Marseillaise ». En quelques mots, il dit ce que je pense. Voici 

 

 

« Une magnifique militante aux cheveux blancs massacrée à Nice. Des responsables cégétistes réprimés et emprisonnés à Marseille lors d'une manifestation contre un mouvement fasciste. Tous cela après que des concitoyens aient été gravement blessés, depuis plusieurs semaines, parce qu'ils portaient des gilets jaunes et réclamaient justice, dignité et respect.
La ligne rouge qui sépare démocratie et système autoritaire est en train d'être franchie par le clan macronien et tous ses supporters. Cela concerne désormais tous les républicains, tous les démocrates conséquents.
Le moment est venu d’un rassemblement déterminé, au-delà de ce qui peut légitimement nous séparer. Il faut frapper, pacifiquement, très vite et très fort. Avant qu'il ne soit trop tard et que la société française prenne le pli de l'autoritarisme. »

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0