Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 19:42

Félidé en colère

(Sur Radio Art-Mada, le lundi à 19h)

 

Mon chat est furieux. L’autre soir, nous zappions lui d’un œil, moi de l’autre lorsque nous tombons sur Mme Le Pen. « Vite passons à autre chose », semblait me dire Maurice lorsque apparurent à l’écran des images montrant la détentrice d’un rond de serviette sur France2 avec des chats. Là, c’était trop pour mon animal de compagnie, sous-espèce de la domestication du chat sauvage, mammifère carnivore de la famille des Félidés. 

 

J’étais sur le point de lui lire un extrait du bouquin d’Olivier Beaumont (Flammarion), selon lequel Mme Le Pen adore le savannah. Ne confondez pas. Le savannah, n’est pas une pâtisserie.  C’est une race de chats de grande taille assez rare en France, importé des Etats-Unis, et croisé avec le serval. Une bestiole dont le prix est en moyenne de 4500 euros.  Un cadeau qui, paraît-il, a rempli de joie Marine Le Pen. Baptisée « Jeep », la pauvre bête sera écrasée quelques temps après par une voiture près de la maison de la dame à la Celle-Saint-Cloud.

Maurice ne supporte pas Mme Le Pen. Mais lorsqu’il a vu ses collègues dans les bras de la fille du borgne, il est devenu comme fou. Miaulant à faire hurler le chien, courant de long en large le poil hérissé, donnant des coups de pattes au téléviseur.  Pour favoriser un retour au calme, nous avons regardé en replay « la vie des animaux ». 

 

En évoquant les chats et Mme Le Pen, il me vient le souvenir de la chanson «  Le chat de la voisine » interprétée par Yves Montand. Ecoutons.

 


https://m.youtube.com/watch?v=LEaSpfSof3c
 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 19:40

En Iran, 38 ans de prison et 148 coups de fouet pour une avocate

(Sur Radio Arts-Mada, le lundi à 19h)

 

Ce soir, je veux évoquer le terrible sort dune femme iranienne, avocate spécialisée dans la défense des droits humains et des droits des femmes. Elle sappelle Nasrin Sotoudeh et vient dêtre condamnée à un total de 38 ans de prison et 148 coups de fouet. Une injustice sans nom.

Elle est inculpée, en représailles de son travail pacifique en faveur des droits humains, d’« incitation à la corruption et à la prostitution », d’avoir commis ouvertement « un acte immoral… en apparaissant en public sans porter le hijab(voile) » et de « troubles à l’ordre public ».

C’est la condamnation la plus sévère recensée contre un défenseur des droits humains en Iran ces dernières années, précise Amnesty international. Cela laisse à penser que les autorités, encouragées par l’impunité généralisée en matière de violations des droits humains, durcissent leur répression.

Il faut faire pression sur le régime iranien pour obtenir la libération de Nasrin. Brisons le silence qui entoure cette affaire. Je vous invite à signer la pétition en faveur de sa libération qui circule sur le net.

 

Spécialement pour Nasrin, cette chanson « Solidarité »  dans plusieurs langues interprétée par

Matthieu Chedid, Toumani & Sidiki Diabaté et Fatoumata Diawara 

 


https://m.youtube.com/watch?v=ZEq7q8IMz9U

 

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 19:38

Chiens de garde version 2019

 

(Sur Radio Arts-Mada, le lundi à 19h)

 

Les chiens de garde, vous les entendez, vous les voyez, vous les subissez tous les jours. Ce n’est pas nouveau et les plus anciens se souviendront de l’ORTF où la servitude était une règle au millimètre près jusqu’en 1968 et une première rébellion dans les rédactions vite cadenassées.

 

Les chiens de garde version 2019 c’est le même fonctionnement mais avec le raffinement et la perversité de la modernité en plus. Je ne vous ferais pas l’injure de vous citer les noms de tous ceux qui sur les télés, radios et dans ce qu’on appelle à tort les «  grands journaux » déversent leur vérité balançant le pluralisme et l’honnêteté aux poubelles. Sur la loi contre le travail, pendant des mois ils ont accompagné Hollande et Valls avant de s’enthousiasmer pour la loi Macron en méprisant les syndicats et leurs militants. 

 

Les gilets jaunes ? Les chiens ont d’abord raillé le mouvement pour ensuite jouer au yoyo  sur la participation chaque semaine avec pour seule source, celle du ministère de l’Intérieur. Plus de 2000 blessés souvent gravement, des milliers d’arrestations autant de faits qui auraient mérité une réaction indignée. Ils ont préféré les images des actes inadmissibles commis par des voyous pour faire trembler le bourgeois, monter en épingle un ancien boxeur distribuant quelques gnons à un CRS en réduisant au maximum la «  couverture » des abus policiers à l’encontre de manifestants. Ils ont presque insulté Mme Bachelet, ex présidente du Chili qui en matière de répression en connaît un rayon, parce qu’en sa qualité de Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, elle a mis en garde contre les violences visant les gilets jaunes.

 

Les reportages sur la situation au Venezuela sont toujours à charge contre les autorités en place à Caracas. L’opposition vénézuélienne a table ouverte tandis que l’équipe de Maduro qui pose les vraies questions sur la gigantesque coupure d’électricité et l’attaque cybernétique venue des Etats-Unis n’a pas droit à la parole. D’autres exemples ?

 

Ca suffit pour ce soir. Juste une dernière: remarque : n’utilisez pas le mot «  journaleux ».  Ne confondez pas les journalistes honnêtes et travaillant souvent dans la précarité avec les prétendues «  stars ».  Ces chiens de garde version 2019 vivent très confortablement entre eux, bouffent entre eux, passent leurs vacances entre eux et parfois couchent entre eux. 

 

 A propos de chiens, voici la chanson « Raoul mon pitbull » interprétée par Oldelof et Monsieur D. A déguster le sourire aux lèvres. Ecoutons.

 

https://youtu.be/wtE8qS0D7bg

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 19:36

 

Conseil à Macron

 

(Sur Radio Art-Mada, le lundi à 19h)

 

Permettez-moi ce soir d’adresser un conseil à M. Macron car il est, dit-on, demandeur d’idées et de propositions. Voici une proposition ou plutôt une invitation : M. Macron, concentrez vous sur vos problèmes, sur vos dossiers mais surtout ne vous mêlez pas de ce qui ne vous regarde pas.

 

Tenez, par exemple, les Algériens. Ils se contrefichent de votre opinion. Ils manifestent en masse pacifiquement, humoristiquement, non pas seulement pour remercier Bouteflika. Ce qu’ils veulent, c’est la fin du système des copains et des coquins (un peu comme le vôtre), un système de prédateurs, de menteurs, d’accrochés  à un pouvoir ridicule dans sa forme, archaïque dans son fonctionnement. M. Macron, restez discret et laissez les Algériens décider souverainement de leur avenir.

 

Tenez, un autre exemple, le Venezuela. Vous avez affiché votre alignement sur M. Trump et l’extrême droite vénézuélienne. M. Macron, vous avez vos casseurs, les putschistes là bas ont leurs guarimbos. Ce sont les mêmes à quelques nuances près. 

 

M. Macron, restez discret. La France est montrée du doigt par l’ONU en matière de violences policières et nombre de voix dans le monde se gaussent de vous. Nous aimerions qu’elles ne se moquent pas de nous ce qui nous permettrait de garder la tête haute.

 

   

Les Respectables  « Mêle toi de tes affaires » 


https://m.youtube.com/watch?v=4hPvNfnAY8o

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 20:00

 

Un coup de cœur : Joachim Horsley

 

(Sur Radio Art-Mada, le lundi à 19h) 

 

Pour terminer cette chronique, un coup de cœur musical. J’ai choisi Joachim Horsley. Ecoutez et regardez son clip. Ca vaut de détour.

 

 

Près de 10 millions d’internautes ont plébiscité Joachim Horsley pour sa version « cubanisée » » du 2ème mouvement de la 7ème symphonie de Beethoven. Multi instrumentiste, compositeur, auteur, chef d’orchestre, arrangeur, Joachim Horsley use de son instrument de prédilection, le piano, pour faire voyager son public hors de toutes frontières musicales. Il mêle musique classique et sons cubains sur certaines compositions des plus grands compositeurs : Beethoven, Chostakovitch, Mahler voyagent sur des rythmes de rumba.

Son album « Via Havana » est disponible depuis le 15 février.

 

Terminons cette émission avec « Beethoven in Havana ». Ecoutons. 

 

https://youtu.be/mZRb0FyAa9s

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 19:58

Venezuela, l’histoire bégaie

 

(Sur Radio Art-Mada, le lundi à 19h)

 

Les événements en cours au Venezuela ressemblent à s'y méprendre à d'autres que les moins de cinquante ans n'ont pas connus. C'était en 1973 au Chili. Pour préparer le coup d'état de Pinochet, un plan de déstabilisation avait été mis en place par Nixon et Kissinger (les documents de la CIA déclassés le prouvent) allant des manifestations de casseroles dans les quartiers huppés, aux grèves des camionneurs bloquant le ravitaillement du pays, aux sabotages de l'économie et des sources d'énergie. A l'époque, la gauche et une partie de la droite françaises avaient affiché leur solidarité contre les putschistes et leurs commanditaires. Quant à la presse, elle n'avait pas choisi le camp des yankees et des tueurs.

 

Les temps changent. Aujourd’hui, en France, la droite et certains croyant pouvoir se réclamer encore de la gauche ainsi que la plupart des médias se rangent derrière Trump et un fantoche autoproclamé fascisant qui durera le temps d’un citron pressé. 

 

Il est fascinant de voir comment certains construisent leur propre déshonneur sur des mensonges et le malheur des autres croyant ainsi détenir une vérité construite par des officines spécialisées dans l’aliénation et la perte des valeurs. 

 

Bernard Lavilliers chante « Le Stephanois », le pétrole et la CIA. Ecoutons.

 

https://youtu.be/1TKyUwTlEQA

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 19:56

La Bolivie se dote d’une sécurité sociale

 

(Sur Radio Art-Mada, le lundi à 19h)

 

En Amérique latine, il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Par exemple, en Bolivie. 

Depuis le début du mois de mars, les Boliviens ont accès à un système de santé universel et gratuit. Une sécurité sociale alors que jusqu’à présent à l’instar de la plupart des pays du continent, à l’exception de Cuba, la santé relève uniquement du privé. Les Boliviens ont droit désormais à des soins médicaux gratuits alors que jusqu’à présent ils devaient payer de leur poche ou contracter une assurance privée.

 

Le gouvernement progressiste d’Evo Morales que Washington aimerait bien déstabiliser se fixe pour objectif d’enregistrer rapidement dans le nouveau système de santé les 5,8 millions de Boliviens qui n’ont actuellement ni couverture médicale, ni assurance et vient d’annoncer l’embauche de 8000 médecins et infirmières ces prochains mois. Cette politique sociale est favorisée par la bonne santé de l’économie bolivienne qui poursuit sa croissance avec un taux d’expansion de 4,4% en 2018.

 

 

 

Je vous propose de découvrir le groupe Los Koyas, un ensemble latino-américain. Ils sont cinq à chanter la Bolivie. Ecoutons.

 

 

https://youtu.be/lHJqqC0jzuI

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 19:54

Algérie : une seconde indépendance ?

 

(Sur Radio Art-Mada, le lundi à 19H)

 

Les proches de Bouteflika et les prédateurs qui l’entourent auront beau faire : la force du mouvement populaire est telle que la seule issue passe par le retrait du pouvoir en place. Ce n’est plus seulement Bouteflika (il vient d’annoncer son retrait de l’élection présidentielle) qui est contesté, c’est le système qui est rejeté.

 

Chacun a pu noter la détermination du mouvement marqué par la participation massive des femmes et des jeunes. Une belle leçon de civilité sans violence, sans casse, avec un humour dont les Algériens sont passés maitres.

 

Il faut laisser les Algériens libres de décider de leur destin sans ingérence extérieure qu’elle vienne de France ou des Etats-Unis. Témoigner de notre solidarité ? Sans retenue aucune. Mais dans le respect de la pleine souveraineté de ce peuple frère.

 

Francis Cabrel et Souad Massi chantent «  Tout reste à faire ». Ecoutons.

    

https://youtu.be/WnVXZkXhC9M

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 19:50

Le régime Macron, duplicité et hypocrisie

 

(Sur Radio Art-Mada, le lundi à 19h)

 

 

La duplicité est la marque de fabrique du régime Macron. Feindre d’écouter sans jamais entendre, substituer le débat par des charlatanismes télévisés, verser une larme sur les plus faibles en massicotant les aides sociales, brandir le drapeau de l’écologie en fermant des lignes de chemin de fer au profit des camions, claironner « je ne suis ni de gauche, ni de droite » et mener une politique réactionnaire au service de la finance et des plus riches, c’est, en effet, de la pure duplicité.

 

Duplicité et hypocrisie à tous les étages. Quelques exemples récents. Concernant l’Algérie et le mouvement en cours « intérêt et pas ingérence », dit-on à Paris. Dans le même temps, ingérence grossière dans les affaires intérieures vénézuéliennes en s’acoquinant avec le fantoche autoproclamé, créature de Trump et de l’extrême droite.

 

Lorsque les décisions de l’ONU conviennent tout va pour le mieux. Lorsque la Haute commissaire aux droits de l’homme, Mme Bachelet, ancienne présidente du Chili qui a cher payé, elle et sa famille, en matière de violences, s’inquiète des dérives policières en France, les mêmes jouent les effarouchés à la limite de la grossièreté à l’égard de cette femme. Et pendant ce temps là, les mêmes fournissent en armes les tueurs du peuple yéménite et se rapprochent toujours plus de Netanyahu, le premier ministre israélien, prédateur, raciste, xénophobe, militant de l’apartheid et assassin du peuple palestinien.

 

Il y a dans la douceur trop sucrée des propos de Macron comme une tempête d’hypocrisie. Victor Hugo dans « Les travailleurs de la mer » écrivait : « l’odieux de l’hypocrisie commence obscurément dans l’hypocrite ». 

 

 

Evelyne Gallet n’y va pas quatre chemins en matière d’hypocrisie dans sa chanson « Monsieur le président ». Ecoutons. 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
4 mars 2019 1 04 /03 /mars /2019 19:58

Vent d’espoir venu des Etats-Unis

 

(Sur Radio Art-Mada, le lundi à 19h)

 

Le sénateur du Vermont Bernie Sanders brigue pour une seconde fois l’investiture démocrate pour la prochaine élection présidentielle nord-américaine. D’entrée, la semaine dernière, il a affiché son programme de «  transformation de l’Amérique » en s’attaquant

 « à toutes les institutions incroyablement puissantes qui contrôlent la vie politique de notre pays ».

« Socialiste » à l’américaine,  Bernie Sanders n’a rien d’un révolutionnaire exalté. Mais son programme résolument progressiste – couverture maladie universelle, relèvement du salaire minimal à 15 dollars, augmentation des retraites, construction de logements bons marché, lutte contre le réchauffement climatique, universités publiques gratuites, augmentation des impôts pour les grandes fortunes… suffit à provoquer des sueurs froides au sein de l’establishment américain, qui tente 

de déplacer le curseur économique et social en direction des enjeux sociétaux.

 

Lors de son premier meeting sur le campus de l’université publique de Brooklyn College, Bernie Sanders a affirmé que « Trump est le président le plus dangereux de l’histoire américaine. »

Il a évoqué son enfance dans une famille où on savait « ce que c’était que de vivre d’une paie à l’autre » et souligné la différence avec la jeunesse fortunée de Donald Trump.

Ce septuagénaire blanc peut-il l’emporter face à une myriade de candidats démocrates plus jeunes? Une campagne de dénigrement a démarré sur son âge (77ans) mais ce sont en majorité des jeunes qui se mobilisent en faveur de sa candidature.

 

 

Je vous propose d’écouterThe Ghost of Tom Joad,de Bruce Springsteen. Il illustre bien le discours de Bernie Sanders.

Les paroles de la chanson sont une sombre réflexion sur la vie aux États-Unis et au Mexique. Tom Joad est le héros du livre Les Raisins de la colère de John Steinbeck.

 

Quelques paroles tirés de la chanson intitué The Ghost Of Tom Joad 
(Le fantôme de Tom Joad)

Des hommes marchent le long des voies ferrées 

Allant quelque part sans possibilité de retour

Des hélicos de la police surgissant par-dessus la crête

Une soupe chaude près d'un feu de camp sous le pont

Une ligne d'abris de fortune s'étirant jusqu'au coin de la rue

Bienvenue dans le nouvel ordre mondial

Des familles qui dorment dans leur voiture au sud-ouest


Pas de maison, pas de boulot, pas de paix, pas de repos

 

Ecoutons Bruce Springsteen accompagné par le célèbre guitariste Tom Morello.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0