Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 12:01

Les bouleversements sociaux dans ces deux grands pays en plein essor économique ont pris appui sur des revendications mineures : en Turquie, la destruction d’un parc, au Brésil l’augmentation des tickets de bus. Dans les deux cas, les mouvements ont rapidement pris une dimension nationale contre la corruption, la vie chère, le chômage et, dans le cas de la Turquie, pour les libertés. La réponse des deux gouvernements ne sont pas de même nature : répressive à Istanbul, attentive à Brasilia. Une donnée semble être commune aux deux pays : la composition sociologique des manifestants. Alors que les études statistiques turques restent interdites de publication, à Brasilia les instituts de sondage donnent à réfléchir : sans appartenance politique, 84% ; diplômés d’études supérieures, 77% ; étudiants, 22% ; moins de 25 ans, 53% ; primo manifestants, 71%. Les chiffres tenus secrets en Turquie seraient du même ordre à quelques nuances près. Différence essentielle : le gouvernement turc choisit la violence policière, les autorités brésiliennes l’écoute et le dialogue malgré la tentative de détournement du mouvement par la droite et ses médias.

Le « miracle économique » à la turque a rempli les poches des plus riches. A l’inverse, au Brésil, malgré la corruption, des millions de personnes ont quitté la pauvreté tandis que diminuaient les inégalités. Avec dans les deux cas, un développement des classes moyennes et une irruption dans la vie sociale et politique d’une nouvelle génération éduquée, non encartée et informatisée. En observant ce mouvement, le livre du politologue Samuel Huntington publié en 1968 « l’ordre politique dans les société en changement » me revient à l’esprit. Sa thèse consiste à affirmer que dans les sociétés en transformations rapides, la demande de services publics particulièrement la santé, l’éducation et les transports deviennent une priorité absolue pour les populations. Un livre à recommander au gouvernement français.

José Fort

L’Humanité Cactus 27 juin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Articles Récents

Liens